RSS

Archives

Vidéo

Averroës_le Destin

http://www.dailymotion.com/video/x7m65y_al-andalus-andaloussi-andalousi-2_webcam

http://www.dailymotion.com/video/x9zjxq_al-andalus-part3_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zl49_al-andalus-part4_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zpbm_al-andalus-part5_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zqdb_al-andalus-part6_school

Le Destin est d’abord un film contre le fanatisme d’aujourd’hui. Ce n’est pas un film historique.C’est pourtant un film avec palais, auberges ruelles, costumes médiévaux. En effet,, quatre ans après que son film L’Emigré ait été interdit par la censure islamiste,Youssef Chahine, cinéaste égyptien de 71 ans, né à Alexandrie d’un père d’origine syrienne et d’une mère d’origine grecque, marié à une Française, francophone, a voulu faire un film divertissant sur un sujet grave. Le héros du Destin, In Rush dit Averroès, philosophe arabe né à Cordoue en 1126, mort en exil à Marrakech en 1198, premier médecin de la Cour en 1182, exégète du Coran, commentateur d’Aristote, est un juste, victime du fanatisme religieux. Le lieu, c’est Cordoue, rayonnante alors des travaux de nombreux savants qui traduisent les oeuvres de l’Antiquité, riche de l’activité des Musulmans, des Juifs, des Chrétiens, des Gitans qui vivent joyeusement ensemble sous l’autorité des califes Almohades.
L’affiche du film montre des livres qu’on brûle. Elle indique le fil conducteur de l’histoire.Le film s’ouvre sur un bûcher, en France, où se consument un homme et les livres d’Averroès qu’il a traduits, et se ferme sur un autodafé des livres d ‘Averroès, à Cordoue; celui-ci est inutile car des exemplaires ont été sauvés par le fils du calife qui les a déposés en Egypte après une périlleuse chevauchée. « La pensée a des ailes. Nul ne peut arrêter son envol » peut on alors lire sur l’écran. Des livres détruits aux livres sauvés, que de péripéties entre ces deux scènes !
La plus grande partie de l’histoire se déroule à Cordoue autour de trois personnages. D’abord Averroès, un sage, érudit, chaleureux, généreux, bon vivant; puis le calife E1 Mansour, sorte de despote éclairé, orgueilleux, chagriné par ses deux fils, d’une très grande beauté, dont l’un ne pense qu’à la philosophie, l’autre à la danse et à l’arnour d’une gitane; enfin le cheikh Riad chef d’une secte de fanatiques qui veut ligoter la société andalouse par une application rigoriste du Coran. Le film est construit sur 1’ affrontement entre les obscurantistes qui veulent s’emparer du pouvoir par tous les moyens, et les stratagèmes des amis d’Averroès pour sauver ses livres et leur conception de la vie fondée sur la connaissance, la tolérance, le partage et l’amour. Chahine est engagé auprès de son héros dans un combat contre tous les intégrismes. L’idée du film est d’ailleurs enracinée dans la réalité de l’Egypte actuelle. L’acteur Hani Salama, interprète du fils cadet du calife a été fanatisé par une secte.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 5, 2012 dans Uncategorized

 
Vidéo

Al Andalus: quand juifs, musulmans, et chrétiens faisaient avancaient ensemblent

En ces temps troublés, les divisions entre peuples et cultures se voient ravivées pour servir des objectifs  politiques et économiques. Les conflits au moyen orient, la rhétorique du choc des civilisation, mais avant tout l’ignorance de soit même et des autres ne cessent de créer un climat de peur d’autrui. Pourtant, dans des pays comme la France, le désir de vivre en commun reste une aspiration quasi naturelle pour ceux qui se retrouvent dans les idéaux de la république. En effet, est ce une idée farfelue que de penser que la tolérance d’autrui et le respect mutuel sont possible et même nécessaire pour bâtir le monde de demain?

Pourquoi, ne trouvons nous pas de réponse supérieure à cette doctrine de conflit permanent qui permet de mieux diviser pour régner? Bien que la majorité silencieuse ressent au plus profond d’elle même qu’une telle logique reste intolérable, seule la critique et les sarcasmes lui servent de réponse à une folie qui nécessiterait  d’être replacé par une vision alternative.

Ainsi, afin d’inspirer ceux qui veulent entreprendre ce chemin, je remet sur la table l’histoire de l’Andalousie du temps où l’Espagne était musulmane, qui pendant les guerres de religions en terres saintes, était un centre d’échanges culturels entre juifs,chrétiens et musulmans. C’est notamment grâce à son climat de tolérance que le monde contemporain à put recevoir entre autres les savoirs anciens des grecs, la médecine moderne,l’irrigation, la botanique, l’astronomie, et les mathématiques(autrement dit la renaissance).

je vous invite donc à regarder ce documentaire sur l’Andalousie dont je publie le lien ci-dessous:

http://www.dailymotion.com/video/x9ziv7_al-andalus-part2_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zjxq_al-andalus-part3_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zl49_al-andalus-part4_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zpbm_al-andalus-part5_school

http://www.dailymotion.com/video/x9zqdb_al-andalus-part6_school

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 5, 2012 dans Uncategorized